North Dee et Torry Waterfront » est, un ancien quartier industriel portuaire, bordé par les rues College Street et Victoria Rd, par la rivière Dee. Celle-ci est une structure permanente traversant la ville d’Aberdeen d’Est en Ouest et qui s’étale sur plus de 140 km dans le paysage écossais. Atteignant un 100 mètre en largeur, elle sépare aujourd’hui le quartier Torry, banlieue de première couronne et quartier le plus pauvre de la ville, du centre-ville d’Aberdeen. Bien qu’elle a une envergure beaucoup plus importante que la rivière Saint-Charles de Québec qui elle s’étend sur 33 km, celles-ci partagent quand même un certain nombre de caractéristiques. Comme la rivière Saint-Charles, la Dee joue un rôle important dans la division des quartiers centraux et des banlieues. Elles partagent aussi tous les deux un passé industriel important qui marque toujours le paysage de leurs berges. Leur forme, retravaillée à travers l’histoire pour accommoder le développement du secteur industriel, laisse des traces permanentes dans la structure urbaine. Elles représentent tous deux des barrières urbaines, particulièrement pour le piéton, et sont donc sujets à des interventions qui ont pour but d’augmenter la connectivité des banlieues aux quartiers centraux.  

NORTH OF DEE & TORRY WATERFRONT

La vision de régénération urbaine de la zone « North Dee et Torry Waterfront » est de créer un nouveau quartier mixte composé principalement de bureaux et de résidentiels mettant l’emphase sur la connectivité piétonnière afin de venir habiter le secteur parsemé de boutique, de restaurant et d’activités venant animer et dynamiser le parcours. De plus la rivière, qualifiée de « pièce maîtresse », est le lien direct du développement du quartier des affaires à l’échelle urbaine, implanté par le Global Energy Hub qui est un organisme supportant la collaboration et l’innovation dans le secteur de l’énergie d’Aberdeen. La vision se résume donc à la création de nouveaux quartiers riverains connecté entre eux dans le but d’optimiser leur relation à la rivière et de tirer profit de ce cadre de vie. Son ancienne vocation, celle d’un secteur industriel, posait problème quant à l’accessibilité à la rivière.

BDP suggère ainsi, dans son plan directeur, d’intervenir en concevant différentes vocations, un quartier des affaires et un quartier résidentiel de part et d’autre de la rivière, relié par un pont piétonnier afin de faire naitre une communauté vivante aussi bien pour les résidents que pour les visiteurs. L’objectif étant de remodeler le domaine public pour créer un espace permettant aux entreprises de se développer dans un environnement urbain convivial afin d’améliorer et d’augmenter l’accessibilité et la mobilité piétonne.

BDP propose pour le secteur de North Dee, de requalifier certains bâtiments, anciennement industriels, en bureaux et de démolir majoritairement des entrepôts. Ainsi comme déclare Paumier, « Les bâtiments industriels autrefois obsolètes trouvent une nouvelle vie avec d'autres utilisations telles que les bureaux, les unités résidentielles et les espaces de vente au détail. » La destruction de ces constructions industrielles permet d’instaurer une nouvelle forme urbaine plus cohérente dans ce secteur. En effet, BDP propose une restructuration des îlots, en les cadrant dans le but de délimiter les espaces publics des espaces privés, avec une attention portée sur les façades afin que celles-ci soient animées, notamment sur l’axe Ouest-Est, et encourage ainsi la circulation piétonne.

En ce qui concerne, le secteur de Torry Waterfront, BDP soumet l’idée de développer un nouveau quartier résidentiel avec un environnement verdoyant ainsi qu’une végétalisation des voies de circulation. Ce quartier urbain à haute densité offre un accès, soit physique ou visuel, à la rivière Dee. De plus, BDP souhaite relier ce secteur au reste de la ville et surtout au centre-ville en y intégrant un pont piétonnier permettant aux habitants de profiter d’une promenade riveraine dynamiser par la présence d’un parc riverain. Afin de revitaliser le quartier et de maximiser la connexion à la rivière Dee, des bâtiments à diverses fonctions seront insérés, comme par exemple un nouvel hôtel comprenant une école hôtelière qui apporte un apprentissage propre au quartier.

Les interventions dans ces deux secteurs ont pour but de mettre en évidence la variation d’un ancien quartier industriel vers un nouveau quartier alliant les affaires et le résidentiel grâce à un zonage selon fonctionnel. Selon Paumier, il est important de promouvoir la diversité d’utilisation et de fonctions, puisque comme il dit « le logement est nécessaire pour la vitalité du centre-ville parce que les résidents locaux étendent le niveau d’activité, fournissent un marché pour diverses utilisations et un groupe pour faire pression en faveur de services publics et d’infrastructures de haute qualité. », mais également les bureaux sont nécessaires, étant donné que « chaque composante majeure du centre-ville (bureaux, commerces, logements, équipements culturels et de loisirs, et hôtels et centres de conférences / congrès) est importante pour la vitalité du centre-ville. »

 

Néanmoins, même si leur intention était de générer des fonctions différentes dans un même secteur pour augmenter sa diversité et son dynamisme le fait d’avoir développé des quartiers distincts sur chaque rive, créer une séparation entre ces deux secteurs, accentuer par la barrière urbaine qu’est la rivière, limitant alors la mobilité. On remarque qu'il y a encore une forte ségrégation entre les secteurs où les gens habitent et les secteurs où les gens travaillent.

Schéma «Encadrement» de Bentley 
Encadrement au nord et au sud de la Dee
​LE QUARTIER DES AFFAIRES
LE SECTEUR RÉSIDENTIEL
VISION DU SECTEUR
SÉGRÉGATION FONCTIONNELLE
Business District

Dans le cadre d’un développement urbain, il est naturel d’avoir un partenariat entre la ville et les entreprises. Selon Barnett, le rôle du centre-ville pour la municipalité est d’apporter des emplois, des commerces et du revenu important par les taxes de propriétés et d’hôtels. Les dirigeants de la ville sont alors responsables de la croissance de la ville par le biais du centre-ville ; notamment, les business districts sont les plus rentables pour la ville d’après l’auteur de The Fractured Metropolis. Le plus important pour attirer des promoteurs et des entreprises est en rendant des ensembles de parcelles disponibles. De plus, la ville peut souvent les encourager en ayant des ententes de réductions de taxes ou de subventions d’après Barnett. Dans le cas d’Aberdeen, le projet propose des terrains développables au North-Dee pour faire ce que Barnett appelle un «renewal district». Il est alors justifiable économiquement de consacrer un secteur entier du plan directeur pour un business district.

 

La deuxième question serait de justifier comment et où le nouveau district se trouve. Dans les cas où l’on démolit des secteurs en entier, le risque serait d’obtenir des bâtiments incohérents entre eux et une architecture qui amplifie cette impression comme mentionnée dans The Fractured Metropolis. Au North-Dee, la proposition serait de garder certains des bâtiments industriels pour de la reconversion, ce qui donnerait une structure existante au quartier puisqu’on ne part pas d’une table rase. Pour garder les entreprises dans une ville, la municipalité doit s’assurer de maintenir les espaces publics et d’attirer les gens grâce à d’autres fonctions selon Barnett. Dans le secteur de North-Dee, les fonctions sont strictement de bureaux, à l’exception du centre d’achat existant Union Square au nord du secteur. Lorsque ce n’est pas assez, les entreprises se joignent pour se partager les tâches d’amélioration et de maintien en créant un business improvement district (BID), ou downtown improvement district (Barnett). À Aberdeen, il existe un BID majeur, Aberdeen Inspired,  qui englobe une grande portion de Union Street, dont son secteur prestigieux, et les centres commerciaux, de Bon Accord jusqu’à Union Square. Il est alors plausible d’imaginer qu’une fois établi, le nouveau business district de North-Dee pourrait s’unir à cette mutualisation.

SELON BARNETT
SELON PAUMIER

Il y a cependant d’autres particularités dans ce secteur. Les berges de la rivière Dee sont un élément d’exception de la trame tout en structurant la forme urbaine. Les berges sont souvent un lieu de domaine public ; Barnett relève plusieurs villes américaines qui profitent bien des berges et qui détiennent des aquariums ou des marchés sur celles-ci qui attirent les gens, surtout les touristes. Dans la proposition de BDP, un parc linéaire semble être proposé. Les fonctions qui cadrerait cette naturalisation sont des bureaux au nord et de nouveaux bâtiments résidentiels ainsi qu’une école et un hôtel voulu emblématique au sud. Ces fonctions laissent à désirer : les quartiers environnants sont uniquement résidentiels et ils pourraient facilement faire vivre une fonction publique, permettant la réintégration des berges.

Par Vincent Bélanger, Sarah Righi et Tatiana Valter

Dans le cadre du cours ARC-6033 Design Urbain : concepts et méthodes